Aven Fermé de Latour-de-France

localisation géographique: 

coordonnées: 

Latitude: 42.77582
Longitude: 2.65603

développement: 

200m

dénivellation: 

130m

I - Historique :

Connu et exploré par les anciens, l’aven était tombé dans l’oubli jusqu’à ce que Daniel reprenne contact avec l'ami Martin un des explorateurs de l’époque. La clé étant perdue depuis des lustres c’est munie d’une forte pince qu’une équipe de l’ESR en a fait une première visite le 25 avril 2016. Quelques visites se sont succédées notamment pour la pose d’un grillage sur une zone ébouleuse.

II - Situation :

L’aven est situé au nord du village de Latour-de-France mais proche de ce dernier et près de l’Agly et de la D9. Une rude montée de 10 à 15 minutes conduit à l’entrée largement agrandie en 2019 et fermée d’une porte. Cette porte n’est plus cadenassée sauf quand l’aven est équipé.

III - Description :

La chatière d’entrée  donne sur une verticale de 2 m au fond de laquelle on prend pied facilement. S’ensuit un méandre bas qui débouche sur une P6 de 2 m de diamètre. En bas du puits le méandre se prolonge et exige le franchissement de 2 chatières. En sortie de ce goulot tournant la cavité s’agrandit significativement. 3 m de large ou plus, autant de haut, conduisent à un plan incliné dont le sol est grillagé pour éviter le « parpinage ».

Alors commence un puits penché accidenté de près de 60 m. Du fait de l’inclinaison les fractionnements sont nombreux. L’aven, depuis l’entrée, semble effectuer un parcours en tire-bouchon jusqu’à atterrir dans une salle déclive de 4 à 5 m de diamètre. La dénivellation par rapport à l’entrée est à ce niveau d'environ 80m. Le parcours est parfaitement sec contrairement aux deux branches qui suivent. Pas de concrétions.

De cette salle dite de "la bifurcation" partent une branche descendante et une branche montante conduisant au réseau Martin.

branche descendante:

orientée NE elle est constituée d’un vaste plan incliné de 90 m de long nécessitant, en certaines sections, l’utilisation de la corde. Les volumes sont amples, plafond à 3 ou 4 m et autant de large. Pas de concrétions. La dernière section, de plus de 20 m, se parcourt entre deux talus d’argile plastique collant de 80 cm de haut. Une rigole au milieu, ou le rocher à nu, permet de ne pas trop s’engluer.

Le fond se resserre soudainement en une chatière franchie par Domi en décembre 2019 mais sans espoir de poursuite facile. La dénivellation depuis l’entrée est estimée à 130 m ce qui placerait l’endroit à près de 50 m sous l’Agly.

réseau Martin:

Pour se rendre au réseau Martin depuis la bifurcation  il faut remonter la branche montante Ouest via la savonnette (plan incliné argileux) et le câble électrique jusqu’à la petite salle appelée « la cantine ». D’ici partent la « boucle Louis » et le « réseau Martin ».

Au départ un puits avec chatière sévère mais plus ou moins pacifiée descend d’une vingtaine de mètres sur un ressaut d’où partent 2 branches.

La branche Nord plonge par un P9 vers une vaste galerie argileuse inclinée dite des Taxous à cause des crânes en place. Au fond une petite salle de 5 m travaillée par Martin et ses équipiers marque la fin du parcours.

L’énorme branche Sud inclinée monte sur 10 m vers une verticale ou il faut jouer du lasso pour se hisser. On remonte sans doute d’une vingtaine de m. En haut se situe une salle accidentée de 10 m de large traversée par une arche de pierre. Le plafond est à 15 m. La large galerie déclive depuis cet endroit prend une orientation Est pendant 40 m pour se terminer par des étroitures sévères et pâteuses dans la petite galerie dite « du sable » allongée de 8 m.

Boucle Louis:

Lorsqu’on se penche de la « cantine » vers le départ des puits on distingue au plafond noyée dans les draperies l’étroiture qui constitue le départ de la boucle Louis ouverte en première le 8/12/2019.

Il s’agit d’un puits de diamètre 2 à 3 m remontant sur 9 m entièrement concrétionné. Au sommet du puits un court ressaut accidenté donne sur le large puits descendant qui se resserre pour  rejoindre les puits donnant accès au « réseau Matin » sous la « cantine ».

IV - Géologie & Hydrogéologie :

La cavité s'ouvre dans les calcaires dolomitiques jurassiques du Dogger supérieur, sur le flanc sud d'une structure anticlinale orientée est-ouest, plongeant vers l'ouest, et rabotée par l'Agly au niveau de Latour-de-France.

La géométrie apparement hirsute de la cavité semble témoigner du creusement d’avens indépendants qui se sont finalement connectés au fil des temps et des phénomènes karstiques. Mis à part le grand puits vertical d’accès l’argile suinte de partout.

V - Toponymie :

Vient de la porte cadenassée à l’origine.

VI - Biospéologie :

 

VII - Fiche d'équipement :

Il s’agit d’une proposition indicative car maintes combinaisons sont possibles.

Entrée et P6: une corde de 10m suffit pour le P6

grillage et P60 : compte tenu des nombreux fractionnements une corde 90 m est nécessaire. Les spits sont nombreux y-compris certains très anciens avec plaquettes (prudence).

Branche descendante : Pour chacun des deux plans inclinés extrêmes une corde de 40 m est nécessaire. Le plan incliné intermédiaire peut-être parcouru sans assistance. Deux spits sont implantés au début du premier plan incliné dont un au plafond

Branche remontante vers réseau Martin: Une corde est présente sur la "savonnette" et un cable éléctrique prend le relais.  Des tiges acier agressives sont en place sur la "savonnette" donc prudence.

Réseau Martin : corde 40m pour descendre puis emmener une 20m accéder "au lasso" à la salle de l'Arche.

Boucle Louis: corde 40 m pour monter à récupérer pour descente éventuelle par le puits descendant. Sinon une 20m suffisent. Un premier de cordée devra cependant installer la corde.

topographie: