aven des Pétales

localisation géographique: 

coordonnées: 

Latitude: 42.86597
Longitude: 2.88743

développement: 

60m

dénivellation: 

45m

I - Historique :

Connu depuis toujours, appelé aussi Amandiers 2, l’entrée se situe à 130 m de celle des Amandiers 1. En Mars 2019 il est revisité et adapté pour tous à la suite de quoi une topographie sommaire a été réalisée. La question est de savoir si une communication avec les Amandiers 1 est envisageable.

II - Situation :

A l’entré du village d’Opoul, prendre à gauche l’avenue Heni Salvayre puis à la chapelle poursuivre par celle de Fitou. A 400m de la chapelle un chemin à droite conduit aux Amandiers et à l’aven des Pétales.

III - Description :

L’entrée, à même le sol, protégée par quelques buissons, mesure en gros 1,5m de diamètre. On évite de toucher le côté Est dont les cailloux mêlés de terre menacent.

L’aven présente la particularité d’être accessible sans le baudrier ni les équipements verticaux. Tout se fait en escalade/désescalade. Pour plus de confort on peut emporter une corde et quelques sangles.

Après une courte désescalade, on atteint la salle d’entrée, longue de 10m, large de 4 à 5, haute de 3, en pente et chaotique. Deux itinéraires sont alors possibles.

1-      chemin du chaos : dans la salle, tout de suite à gauche, par une chatière agrandie, un P3 et un P5 pleins de ressauts, on atteint en se faufilant entre les blocs un plancher en pente qui conduit, après, avoir enjambé un puits et via une chatière, à la salle de la falaise.

2-      Chemin direct : dans la salle, au fond, puis à droite, un puits s’évasant en petite salle se termine sur une chatière agrandie ouvrant sur un puits en pente arrivant directement par le  haut dans la salle de la falaise.

L’arrivée dans la salle de la falaise, toute en hauteur, se fait sur un perron qui domine une « falaise » de 4 m dont l’emploi de la corde peut faciliter la désescalade. Au fond de la salle un court boyau donne sur une chatière à angle droit, qualifiée de baïonnette, mais agrandie depuis.

Après 4 m de ramping on débouche dans la salle Daniéle du nom de l’exploratrice l’ayant (re)découverte après avoir franchi la baïonnette d’origine. Le sol en pente de 45 à 50° est composé de terre, en voie de solidification, provenant de la vigne voisine comme le confirme la présence de sarments. Les arrivées de terre semblent maintenant bouchées. La salle est longue d’une dizaine de mètres et sa hauteur, sous un vaste miroir de faille, va en s’amincissant. Du point bas partent deux boyaux de 4 à 5 m, l’un vers l’Ouest et l’autre vers le Nord. Ce dernier, nommé « boyau des rat taupiers » par les participants, bas étroit et tournant fait l’objet d’une pénible désobstruction. La profondeur totale à ce niveau est estimée à 45m.

IV - Géologie & Hydrogéologie :

La carte géologique montre que l’aven et les autres du secteur se situent sur une bande Est/Ouest dont l’affleurement se termine d’ailleurs vers la déchèterie. Cette bande notée n6a1 désigne des calcaires d’étage Albien (bédoulien supérieur) c.à.d. issus de fonds marins âgés de ~ 110 Ma.

V - Toponymie :

Qui a dit Pétales et pourquoi c'est resté ?

VI - Biospéologie :

tritons marbrés

VII - Fiche d'équipement :

Comme dit dans la description l’aven se visite sans les équipements verticaux. Une corde de 15 m et quelques sangles peuvent être utiles dans certains endroits. Le "puits qu'on enjambe", non descendu, est doté d'un vieux spit et pourrait nécéssiter les équipements.

topographie: